Art Souterrain

Background

LES COMMISSAIRES INVITÉS

 

Anaïs Castro

Lorsque Frédéric Loury m’a  invitée à participer à l’édition 2016 d’Art Souterrain, il m’a parlé du thème qu’il avait choisi, «L’Art doit-il séduire ?». J’ai ainsi réfléchi autour de cette idée et j’ai  traité le sujet en le décloisonnant du domaine amoureux. Comment renouveler la thématique vue et revue du désir amoureux, et la penser dans les termes de l’art contemporain? Ainsi, la   séduction m’est apparue comme un mouvement d’abord interne: quand une œuvre d’art séduit un spectateur, elle le touche en répondant à des questions qui l’habitaient auparavant. En ce   sens, aimer l’art contemporain est peut-être un geste d’autoérotisme: nous recherchons dans l’art   ce qui comblera des aspérités intimes, dont parfois nous n’avons pas nous-mêmes

 Anaïs Castro est critique d'art et commissaire. Elle est diplômée en histoire de l'art (B.A.) de l'université Concordia et en histoire de l’art, commissariat et critique (M.A.) de l'université d’Édimbourg. Auparavant, elle a occupé les postes d'assistante à la commissaire Kirsten Lloyd au Stills Scotland Center for Photography (Édimbourg) et d'assistante à la coordination à la Peggy Guggenheim Collection (Venise). Elle a plusieurs projets de commissariat à son actif, notamment À la frontière du monochrome, Staging the Scene, De la porcelaine à l’œuvre et plus récemment Moving Still | Still Moving. On peut lire ses critiques dans plusieurs revues spécialisées dont esse arts + opinions, Espace art actuel et Line Magazine. Depuis janvier 2013, elle occupe le poste d’adjointe à la direction à la galerie Art Mûr.
Vision du Thème

 

 

 

Marie-Josée Rousseau 

Pour le Festival Art Souterrain 2016, on m’a invitée à œuvrer à titre de commissaire d’exposition, volet photo, lequel m’a donné l’occasion de découvrir et de diffuser le travail de huit artistes d’horizons et de nationalités diverses. Fondatrice d’une galerie d’art privée dédiée à la photographie, j’ai profité de cette occasion qui s’offrait à moi pour pousser la réflexion sur l’image photographique contemporaine et mettre en relief une pluralité de points de vue, une nécessité à l’heure du foisonnement sans précédent des images et des pertes de repères qui en sont le corollaire. 

Marie-Josée Rousseau porte tantôt le chapeau d’artiste, de galeriste ou de commissaire d’exposition. Un éclectisme qui se transpose en pratiques plurielles où tour à tour, sont réfléchit la question d’artiste, de l’expérience du spectateur, de la thématique ou de l’objet. Photographe autodidacte, ayant débuté dans le monde de l’édition et des communications, elle poursuit une pratique artistique qui s’intéresse aux motifs et aux textures du paysage non seulement en tant que surfaces en transformation, mais aussi comme concepts créés par et pour l’Homme. Elle fonde en 2014 la Galerie La Castiglione, une galerie d’art dédiée à la photographie à Montréal. Elle y commissionne en autres les expositions Expolaroid-Montréal, Nature Contre Nature, accompagné d’un catalogue d’exposition où elle y signe les textes et Explorations photographique. Elle est titulaire d’un baccalauréat (UQTR) et d’une maîtrise en psychologie (Université Paul Valéry, France), et de diplômes en sociologie (UQAM) et en histoire de l’art (UQAM).
Vision du Thème

Artistes et édifices

Artistes et édifices

Voir les artistes

Merci à nos partenaires

Merci à nos partenaires

En savoir plus

À propos

À propos

info ici

Réserver

Toutes les nouvelles

Facebook Twitter Youtube Vimeo Mobile