Art Souterrain

Mathieu Latulippe

Mathieu Latulippe

Zone

Centre de commerce mondial de Montréal

Sens, cibles, et sensibles

Biographie de l'artiste

Mathieu Latulippe vit et travaille à Montréal. Il a présenté son travail au Canada et à l’étranger, notamment au Festival International du Film sur l’Art de Montréal, à la Manif d’art 4 de Québec, au Centre d’art et de diffusion CLARK, à la Fonderie Darling, à Optica, à la Galerie Division, à Netwerk en Belgique, au Salon Mondial à Bâle et à la Triennale 2011 du Musée d'art contemporain de Montréal. Il a été artiste en résidence à Among Other Things en Turquie, à art3 à Valence, et dernièrement, à la résidence du CALQ à Bâle. Il est lauréat du prix du meilleur livre francophone d’Expozine 2015 et lauréat du Prix Victor-Martyn-Lynch-Stanton 2015 pour les arts visuels.

Démarche artistique

Je serais tenté pour une fois, compte tenu du thème de cet événement, de prendre le risque de ne point séduire quiconque en laissant cet espace vide. Au spectateur alors de faire l’effort, seul, de déduire du sens de mes modestes propositions. Mais comme je suis un être instable et charitable, je vais vous donner trois indices.

1. Il fut un temps, je présume, où les « musées » étaient très humides et où faire certaines œuvres, audacieuses de par leur extrême simplicité et leur manque de sens apparent, n’étaient pas convenues, offusquaient même le regard, et impliquaient une réelle prise de risques… parlez-en à ces quelques Néandertaliens géniaux qui en ont fait les frais.
2. Les fruits, c’est bon, mais c’est salissant. À l’automne, les pommes sont bonnes et très attrayantes, mais elles peuvent aussi, à d’autres moments, être fades, ou même, très dangereuses, notamment dans les contes de fées, au Jardin d’Eden et à l’Halloween. La pourriture noble est un champignon, Botrytis cinerea, qui nous permet de déguster du sauterne en mangeant du foie gras. Cependant, ce même champignon peut dans d’autres conditions climatiques endommager alors la récolte. John Steinbeck a écrit un livre intitulé Les Raisins de la colère que beaucoup de gens ont lu avec un réel plaisir dans un contexte harmonieux. Les tomates, je n’en parle même pas. 
3. Comme je disais dans un des poèmes de mon recueil intitulé En attendant les pompiers :
Tant de gens 
à l’épicerie dans un 
si petit  rayon 
et 
pourtant tant de 
vide dans 
mon gros 
paquet 
de jambon
Comme disait Horace : « Parturiunt montes nascetur ridiculus mus ». Comme disais un de mes collègues : « Le gars veut que je fasse quelque chose de gros ». 

Voilà. Tant mieux si quelques méchants trouvent mon travail trop complexe et intelligent, franchement, c’est vraiment trop gentil, merci.  Pour ceux qui y prennent quelques plaisirs, je crois que c’est suffisamment clair. Enfin, pour ceux qui le trouvent seulement nul à chier, et bien merci de me féliciter comme à l’habitude, c’est toujours très apprécié.  « Rien ne stimule autant que de grossir des riens, d'entretenir de fausses oppositions et de démêler des conflits là où il n'y en a pas. Si on s'y refusait, une stérilité universelle s'ensuivrait. » (E.M. Cioran)

Site web

Trier par: Zone Artiste

Retour aux artistes

Retour au artiste
Complexe Les Ailes

Zone

Complexe Les Ailes

Complexe Les Ailes
Place Bonaventure

Zone Lieu d'exposition uniquement à la Nuit blanche

Place Bonaventure

Place Bonaventure

Zone Lieu d'exposition uniquement à la Nuit blanche

Place Bonaventure

Couloir de la STM

Zone

Couloir de la STM

Couloir de la STM

Rejoignez l'équipe!

Rejoignez l'équipe!

info ici

Thème 2016

Thème 2016

info ici

Réserver

Toutes les nouvelles

Facebook Twitter Youtube Vimeo Mobile